LES UNES DU JOUR

Publié le par Philippe Gammaire

CPE : impressions de déjà-vu

Deux "Unes" de journaux pour illustrer l'ambiance générale, ce matin. D'un côté un gouvernement qui pratique la gymnastique dialectique habituelle, à savoir : on impose d'abord et on discute après. De l'autre, la contestation qui grossit dans la rue, menée par les jeunes et soutenue par la population (les sondages évoquent de 61% à 68% de français contre le CPE, sources Libération et Nouvel Observateur).

A trop vouloir légiférer à la hussarde, le gouvernement De Villepin risque la sortie de route et la disqualification. C'est valable autant pour la loi DADVSI, que pour le CPE. L'absence maladive de dialogue exaspère les jeunes et les syndicats français unanimes. Et quand de Villepin affirme sans rire qu'il est "ouvert au dialogue", il ne fait que radicaliser la contestation. Impression de déjà-vu : 1968, 1986, 1994, 1995.

Tiens, un sujet pour le prochain bac philo : "Peut-on faire le bonheur d'autrui sans son consentement ". A cette question, Jean-Louis Debré a répondu à sa manière hier soir sur la chaîne parlementaire : "Ce n'est pas la rue qui gouverne !". Réponse définitive dans quelques jours...

                                    

Commenter cet article