Politis 2.0

Publié le par Philippe Gammaire

L'hebdomadaire Politis, fondé par Bernard Langlois et aujourd'hui dirigé par Denis Sieffert vient d'entrer de plain-pied dans le web 2.0(*) avec son tout nouveau site internet dont les articles sont ouverts aux commentaires des lecteurs.
Le site s'accompagne des blogs de la rédaction, et probablement d'ici quelques temps d'une offre de création de blogs et/ou forums siglés "Politis", un peu à la manière des blogs du Monde... mais en plus militants.

La maquette est claire, la parenté avec l'hebdo papier évidente, les rubriques faciles d'accès : premiers points positifs, en terme de navigation pour les internautes.
Comme tous les medias papiers qui se lancent dans une stratégie sur le web, Politis.fr s'est défini un "modèle" hybride gratuit-payant : les rubriques en rouge (papiers de fond de l'hebdo qui sont les plus nombreux) sont payantes, les jaunes gratuites (pour l'essentiel, des brèves)
Difficile, en effet, de passer au tout-gratuit sur le Net lorsque le journal distribué en kiosque se vend à trois euros.
Politis propose donc plusieurs offres d'abonnement, mélant papier + web, sur des durées libres ou limitées à 3, 6 ou 12 mois, voire l'achat à l'article pour 69 centimes d'euros.
Le problème : plusieurs de ces offres (achat à l'article ou abonnement à durée déterminée) aboutissent à... une page d'erreur.
Dommage, car le journal gâche un peu l'effet nouveauté toujours propice à de nouveaux abonnements. Un détail qui sera vite réglé, sans aucun doute.
PEUT MIEUX FAIRE
Dans le moins bon à relever sur le site, l'offre gratuite n'est pas vraiment mise en avant : les rendez-vous militants alters, dans les régions, mériteraient d'être placés à la Une, et clairement identifiés dans une fenêtre à part.
Soit dans un menu déroulant, soit sous formes de titres à cliquer pour accéder au contenu.
De même, Politis est un hebdo, mais il pourraît très bien agréger au quotidien (grâce à des flux RSS par exemple ou un outil comme Google Reader) des infos qui intéressent le coeur de cible du journal : le monde alter.
C'est tout l'intérêt de l'outil internet : la réactivité et l'immédiateté de l'info... à la minute près.
En termes d'information, internet a introduit une notion nouvelle qui bouscule la profession des journalistes : celle de flux permanent de l'information qui s'oppose à l'ancien système fondé sur la périodicité.
Il faut faire avec et gérer cette question-là.
Imaginons que le lendemain du bouclage de l'édition papier, tous les leaders français de la gauche antilibérale décident de s'unir (fantasme), que va faire la rédaction de Politis ? Attendre la semaine d'après pour en parler ?.?.?


Web 2.0 : notion floue très à la mode, qui désigne essentiellement pour moi l'aspect participatif (blogs, commentaires, échanges) et collaboratif (wiki) du web d'aujourd'hui.

Commenter cet article

céleste 05/02/2007 21:16

j'avais déjà vu le site et le blog et c'est très bien!rien à voir, mais j'ai lu dans ton billet précédent que tu avais de nouvelles activités enthousiasmantes et je suis contente pour toi!

phil 01/02/2007 17:51

@ LesYeux : j'adore vos lapsus (que je lis par ailleurs sur d'autres blogs). Revenez quand vous voulez, vous pouvez même vous abandonner ;-))

lesyeux 01/02/2007 16:54

sorry ! m'abonner" et pas 'm'abandonner'...

lesyeux 01/02/2007 16:53

ah...ça me rassure que ça soit un bug, j'ai cherché comment acheter des articles ou m'abandonner, en vainj'ai pensé que c'était  parce que j'étais trop cruche en matière de surf

Bernard Langlois 01/02/2007 13:35

Merci, Phil.
Je fais suivre à la rédaction.