Libération, un paradoxe au quotidien

Publié le par Philippe Gammaire


C'est une pub sur le site de Libé : "Pour faire fortune, faites d'abord des économies". Sur un fauteuil, un vieux beau se marre. Une publicité pour un site boursier.
Edouard de Rotschild aussi, doit bien se marrer : la SCPL (Société civile des Personnels de Libération) vient de renoncer à son droit de veto et 76 suppressions de postes sont prévues : "Pour faire fortune faites d'abord des économies".
Et devinez quoi, BHL (*) fait partie de la brochette des futurs actionnaires présentés par la direction.

C'est un blog, sur le site de Libé. Un blog de combat intitulé En direct du ministère de la crise du logement.

Bien longtemps qu'on n'avait plus vu celà dans Libé : un engagement militant, sur un sujet de société. Enfin, je veux dire, exception faite de sa campagne pour le OUI au référendum européen...
La question du logement, via le happening permanent des Enfants de Don Quichotte, s'est invitée dans cette campagne et Libé enfourche ce cheval de bataille.

Après des années de culture bobo qui ont creusé sa tombe (sont pas encore assez nombreux les bobos), Libé en faillite retrouve donc l'accent des origines, l'engagement social en faveur de ceux qui n'ont rien.

Au jour près, le personnel a mangé son chapeau et refilé les clés du journal à un Rotschild.
Au fait, et si l'immeuble occupé par le DAL appartenait à la banque Rotschild, Libé serait-il aussi prompt à créer l'événement autour du sujet ? Désolé, je n'ai pas la réponse mais, je ne peux m'empêcher de me poser la question.

Je saiiiiis, c'est un procès d'intention. M'enfin, il y a des retournements de veste en cachemire qui ne laissent pas de surprendre. Par leur rapidité.


(*) Commentaire d'un internaute sur le site de Libé :
>>Bhl enfin de bonnes critiques
"En mettant son aumone dans le capital de libé, BHL s'achète un droit à critique favorable pour ses navets".
Roooh, tout de suite le mauvais esprit...


NB qui n'a (presque) rien à voir : le très bronzé premier brushing de Matignon, j'ai nommé Dominique de Villepin, vient de déclarer qu'il s'engageait sur "le droit au logement opposable" dès 2008 pour les SDF. On les imagine bien, tous ces gueux, porter plainte contre l'Etat...
Entre deux bastons et deux gorgeons de Saint-Nicolas, penser à écrire au procureur de la République.
Vous le flairez aussi le foutage de gueule ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

phil 06/01/2007 02:18

A Jerom27 alias Eric :-))  : schizophrénie c'est pas mal comme mot, je le retiens pour une prochaine chronique. Pas tout de suite, car "on" va penser que je m'acharne sur Libé. Et de fait, Libé m'inspire, c'est ainsi...Quant à BHL, il mérite un portrait bien encadré. En 2007, penser à encadrer BHL...

MOI 06/01/2007 01:17

super ton esapce je te mets en lien un blog a faire connaitre !!!
tres sarcastique !! je pense que  tu vas aimer

Eric 05/01/2007 22:24

Euh... Tu auras rectifié de toi-même: Jérome 27 c\\\'est moi!En 2007 j\\\'arrête les pseudos idiots...

Jerom27 05/01/2007 22:22

"Paradoxe", tu emploies le mot juste.On pourrait dire aussi schizophrénie.Il y a deux Libé. Celui d'en haut et celui d'en bas. Celui des chroniques économiques très libérales et celui, de temps à autres, qui cause des précaires, des étudiants, des immigrés.Etant donné que ce sont les premiers qui tiennent les cordons de la bourse, il faut peut-être s'attendre à voir Libé se transformer en un Obs quoitidien, sous la férule de Joffrin.BHL: j'ai lu son dernier édito dans Le Point. Il résume l'année 2006. Il a juste oublié les deux événements sans doute les plus importants: la guerre du Liban et la guerre d'Irak. A peine évoquées. En revanche, le coup de boule de Zidane..."Entre deux bastons et deux gorgeons de Saint-Nicolas, penser à écrire au procureur de la République".Tu es très en forme! (moi aussi entre parenthèse...).

filaplomb 05/01/2007 09:00

GQ4c'est le code pour mettre un commentaire.C'est fait.