Clearstream II : "Ce régime est mort et il faut l'achever" (Arnaud Montebourg)

Publié le par Philippe Gammaire

AVEC L'AFFAIRE CLEARSTREAM II, l'idée de bâtir la 6e république reprend force et vigueur. Comment ne pas s'interroger sur l'actuel système politique français qui, après les désavoeux massifs de la population (CPE, traité constitutionnel européen, élections régionales) voit s'entredéchirer les plus hauts personnages de l'Etat, utilisant les services du même Etat pour se discréditer les uns les autres.

John Paul Lepers, pose une question simple à Arnaud Montebourg : "Qu'est-ce qui se passe en France actuellement ?" Luttes claniques, système qui organise l'irresponsabilité, pas de sanctions politiques, système monarchique, dictatorial : le député PS de Saone-et-Loire n'a pas de mots assez durs pour décrire la déliquescence du pouvoir en France. Et pour cause, il relève avec justesse qu'aujourd'hui "celui qui a le pouvoir décide de le garder, quel que soit son comportement. C'est le contraire d'une démocratie".

A la lumière de la crise actuelle il revient au passage sur son échec politique au congrès socialiste du Mans, lorsque ses "amis" avaient torpillé son courant : "Qui avait raison, moi ou toute cette bande de rigolos qui ont enseveli tout ce qu'on avait construit pour donner de l'espérance aux Français ?". "Il faut reconstruire la démocratie dans notre pays", affirme-t-il.

Pas vraiment tendre, Arnaud Montebourg,  avec le PS : "Pas de projet depuis 2002 (...) et huit candidats dont deux dans le même couple", dit-il.

Arnaud Montebourg n'a pas besoin d'écrire un livre pour arrêter la langue de bois. Il ne la pratique pas et affiche ses convictions avec vigueur (voir son podcast avec Loïc Le Meur). Une interview roborative, malgré l'ambiance délétère qui règne ces temps-ci en politique. Et Montebourg le prédit : la VIe république sera au coeur des débats en 2007.

Publié dans AUJOURD'HUI

Commenter cet article

phil 18/05/2006 10:42

Bonjour Gérard, et merci pour le conseil. Tu sais, j'ai un peu passé l'âge des élans spontanés en matière politique. A défaut d'admiration, je porte un vif intérêt aux propositions de Montebourg et à ses idées et je les trouve au contraire très argumentées.
Sur ta remarque concernant les journalistes : est-ce leur faute si chaque jour apporte son lot d'informations dans l'affaire Clearstream (les enquêtes des juges, les perquisitions, les révélations des uns ou des autres ne sont pas des inventions de journalistes... Pourquoi toujours accuser les transmetteurs de nouvelles ? Je trouve que cette histoire éclaire, au contraire, les moeurs de nos politiques au pouvoir. Ne t'en déplaise...

Gerard 18/05/2006 01:24

Le problème avec les journalistes c'est qu'ils traitent une même information pendant des semaines au lieu de passer à d'autres infos. Je journal devient une sorte de feuilleton où on se demande s'ils vont révéler le nom du coupable dans le prochain épisode ! C'est complètement ridicule ! Phil, on sent une certaine admiration chez toi pour Montebourg. Méfies-toi de ne pas tomber dans sa rhétorique qui cache une absence de d'arguments solides et d'analyses objectives.Ses descriptions du genre "plus personne ne travaille" sont loin d'être la réalité mais elles réussissent quand même à nous convaincre que ça l'est !

Nicolas 16/05/2006 14:12

Bonjour Philippe   Croire que le politique peut dominer l'économie me semble tout à fait possible en France. Le problème est que beaucoup de chose se décide par rapport à des facteurs mondiaux. La France économiquement subi l'emergence impressionnante des pays asiatiques et la puissance des états-unis. Si la France veut par exemple attirer des entreprises, elle va pas dire ici les gens travaille 35 heures, font gréve souvent et n'accepte aucune évolution sociale quand des pays asiatiques leurs annonce que leurs salariés travaille pour 10 fois moins, sans jjour de repos. J'exagére surement mais on ne peut pas tirer trop fort sur les patrons sinon ils s'en iront. Pourtant évidement qu'il faudrait plus de protection sociale mais je n'y crois pas beaucoup.En ce qui concerne l'affaire ClearStream, je n'accuse absolument pas les journalistes qui relatent des faits et nous transmette des déclarations. Je dis juste que les politiques devraient utiliser le conditionnel dans leur propos car aucune décision n'est rendu. Le droit à la presomption d'innocence est trop souvent bafoué en France. Les politiques devraient être les premiers à le respecter. Sinon bien évidemment qu'aucune personne n'est au dessus des lois et que chacun à part bien sûr ceux jouissant d'une immunité doivent se rendre à des convocations de justiceBonne journée  

phil 16/05/2006 00:56

@Gérard : d'accord pour le style rebelle, mais à la place de cynique (je crois qu'il est sincère) je dirais plutôt frondeur. Le genre "viens confronter tes idées si t'es un homme" Et je te rejoins dans l'image de l'ado, car si j'en crois la définition de "frondeur" : Personne qui critique et conteste l'autorité, l'ordre établi, les opinions reçues... je retrouve bien Montebourg. Avec sa fronde, il vise souvent juste. Moi aussi j'aime beaucoup le style.

Gerard 15/05/2006 22:21

En même temps, il est inutile de pratique la langue de bois quand on dit du mal de quelqu'un ou de quelque chose.J'adore l'habilité rhétorique de cet homme. Le message qu'il martèle 5 fois est d'une persuasion redoutable !"Qui avait raison au Mans... Qui avait raison ? Qui avait raison... QUI avait raison. Est-ce qu'on a eu RAISON..."On a envie de lui répondre "c'est toi qui a raison !" sans même avoir écouté ses arguments ni avoir assisté au congrès du Mans !J'aimerai bien voir un débat entre lui et Sarkozy, qui sont à mon avis deux techniciens de l'art de la persuasion !Le style rebel et cynique de Montebourg contre le style agressif et autoritaire de Sarkozy ! L'image de l'ado contre l'image du père !